J’ai testé – Le hammam public à Marrakech. Une expérience à vivre!

marrakech-maroc-hammam-public-entree

Les autres étapes du voyage :

Lors de mon séjour à Marrakech, j’ai eu l’occasion de me rendre dans un hammam public par un curieux concours de circonstance. Je vous raconte, car c’est très anecdotique…

Un soir, il a plu sur Marrakech. Une petite pluie sans grande prétention. Étant normande de naissance et bretonne d’origine, j’en ai vu des bien pires! Mais il se trouve que cette petite pluie a quand même duré quelques heures. Et durant la nuit, une maison située dans notre pâté de maison s’est écroulée. L’eau s’était insinuée dans une fissure déjà présente dans la bâtisse qui n’avait pas été suffisamment prise au sérieux… Et bam!

Maroc-marrakech-rues-streets-cat (6)

Plus de peur que de mal toutefois, car la maison n’était pas occupée à ce moment là. Heureusement, aucun blessé à déplorer!

Toujours est-il que l’eau a été coupée dans tout le quartier pendant deux jours et qu’il m’était alors impossible de prendre une douche. Ce qui a été un excellent prétexte pour me rendre au hammam du quartier! Je n’aurais peut-être pas pris l’initiative dans d’autres circonstances, mais je ne le regrette pas, c’était une expérience!

Mettons les choses au clair dès le début… pour nous, occidentaux, un hammam, c’est ça :

hammam-paris-3

hammam2
Crédit photo: Le marquis Spa

Un lieu privatif qui s’apparenterait à un spa, où l’on va seule ou entre copines, où l’on discute en se prélassant dans un bain de vapeur dans une pièce décorée de mosaïques. Avec, pourquoi pas, des fleurs à l’entrée, des bougies, des huiles essentielles diffusées, et une masseuse qui sera au petit soins pour vous détendre…

Maintenant, oubliez tout ça, car l’expérience fut bien différente!

 

Voici donc l’entrée du hammam… les femmes d’un côté, les hommes de l’autre. Les règles sont très strictes, et si vous êtes un homme, vous n’avez plutôt pas intérêt à mettre un pied du côté de l’entrée des femmes, car on vous rattrapera fissa! (Ce fut le cas de Jean-Jacques, notre logeur, qui a simplement voulu discuter à la caisse du côté des femmes pour leur expliquer pourquoi je venais)

Tout d’abord, le tarif... 10 dirhams l’entrée, 50 dirhams pour le gommage et le massage facultatif, et 20 dirhams en pourboire à la femme qui me prendra en charge. (soit environ 8€ en tout)

On m’emmène dans une petite pièce où je dois me déshabiller... j’enlève la totalité de mes vêtements, et ne garde qu’une culotte. Et à partir de ce moment, je me sens gauche. Car oui, je sais ce que c’est qu’un hammam à l’occidentale. Mais jamais je ne me suis rendue dans un hammam tel que celui-là, et même si j’ai grosso-modo une idée de la chose, je ne sais pas exactement comment il convient de procéder. Ma gène n’est pas liée à ma nudité car dans ce contexte, elle est normale. Mais plutôt au fait que je ne sais pas trop comment me comporter.

C’est alors que la femme qui doit s’occuper de moi arrive. Il s’agit d’une petite mamie ne parlant pas français. Elle me prend la main ( je me sens comme une petite fille maladroite) et m’emmène dans la première salle. C’est une grande pièce vide, entièrement carrelée de blanc. Dans un coin, deux robinets, d’eau chaude et d’eau froide. Elle me met dans un coin de la pièce, va chercher un seau et lave à grandes eaux l’endroit où elle m’a installée, histoire de nettoyer le sol. Puis elle verse de l’eau sur moi, me tend mon savon noir (que j’avais ramené), et m’en enduit le dos. A moi de faire le reste du corps. Puis elle s’absente quelques minutes, le temps que le savon fasse effet.

Ensuite elle revient pour le gommage, nue, n’ayant gardé que le minimum sur elle. Soit une culotte, et un voile sur la tête! Elle s’assied par terre, devant moi, jambes écartées. Je ne comprend pas ce qu’elle veut me dire, je ne sais pas comment me mettre. Je ris de mon ignorance, elle rit aussi. Je comprends finalement qu’elle attend de moi que je m’allonge à même le sol, la tête posée sur sa cuisse, pour qu’elle puisse me frotter le corps. D’abord côté pile, puis côté face.

Et c’est énergique! Au bout de plusieurs minutes, j’ai peine à croire qu’il reste encore ne serait-ce qu’une cellule morte sur l’ensemble de mon corps! Puis vient le massage de quelques minutes, lui aussi assez énergique. Enfin, elle m’aide à me laver les cheveux en me versant de l’eau sur la tête pour les rincer, ainsi que sur le reste de ma personne.

Pendant tout ce temps, autour de nous, des femmes arrivaient, s’installaient et répétaient ces mêmes gestes pour se laver. Car oui, il est davantage question ici de nettoyage du corps que de prélassement dans la vapeur pendant une heure sans rien faire.

Enfin, elle me raccompagne vers la sortie pour que je me rhabille. Toujours en me tenant par la main pour me guider. Ce qui n’est pas très pratique en soi, car elle est beaucoup plus petite que moi, mais c’est assez amusant de me voir ainsi infantilisée.

En sortant dans la rue, je me sens vraiment bien. La chaleur et la vapeur ambiantes n’étaient certainement pas étrangères à ce bien-être. Mais surtout, j’ai vraiment cette impression de peau neuve que l’on peut ressentir après un bain de vapeur et un gommage au savon noir. Sur le chemin du retour, voyant mes cheveux mouillés et le sac contenant ma serviette, des hommes amusés m’interpellent, avec un grand sourire. « Alors, tu es allée au hammam? C’était bien? » avec le perpétuel sourire et la tchatche qui les caractérisent.

Je garde de ce passage au hammam un très bon souvenir. J’aime bien, lorsque je voyage, découvrir la « vraie » vie des personnes qui vivent sur place. J’aurais été très déçue d’aller dans un hammam formaté pour les étrangers, où j’aurais été seule avec une masseuse dédiée pendant un laps de temps calculé à l’avance et soigneusement chronométré. J’aurais eu le sentiment de passer à côté du côté authentique et culturel de la chose.

Ce qui m’a surtout frappée, c’est ce rapport à la nudité. Ici, les femmes laissent tomber les voiles et se dénudent dans la bonne humeur et sans la moindre gène dans ce lieu où elles viennent se retrouver et se laver (aussi bien corporellement que spirituellement, car n’oublions pas que le hammam a aussi, et surtout, une forte symbolique religieuse) On est loin des chichis occidentaux par rapport à la nudité, où l’on se frôle à peine, et où l’on est presque gêné de croiser le regard de l’esthéticienne qui effectue un soin en institut (impression que je garde de la plupart de mes séances de détente dans des instituts français)

Une expérience très intéressante, amusante et enrichissante!

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

24 comments on “J’ai testé – Le hammam public à Marrakech. Une expérience à vivre!

  1. Pingback: Le hammam à la maison, par Yves Rocher | TribulonsTribulons

  2. il faut pas oublier que le hamam moderne est bcp plus propre que les autres hamams même si ils sont bcp moinds chers, un spa avec des produits spécials ca va etre cher pour toi donc un touriste fauché comme toi il vaut mieux qu’il reste chez lui.

    • Bonjour Redouane!

      La nuance, c’est que je ne voulais justement pas d’un hammam luxueux pour touriste. Je voulais voir ce qu’était un vrai hammam, comme le fréquente les gens qui vivent là bas. Pas les trucs formatés pour touristes friqués, qui ne reflètent pas la réalité.

    • Et je crois que tu n’as pas lu l’article. « Chez moi », je ne pouvais pas prendre de douche, car l’eau a été coupée dans le quartier pendant deux jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>