L’histoire d’un étonnant petit oiseau qui savait parler

 

photo-(25)

 

L’histoire du petit oiseau bleu de ma bannière, la voici :

Depuis mes quatorze ans, j’ai toujours voulu avoir une perruche ondulée. Je ne sais pas pourquoi, mais ces petits oiseaux me fascinaient. Leurs plumages aux couleurs variées, leur curiosité, le fait qu’on puisse les apprivoiser… Tout le monde ne le sait pas, mais c’est malin comme tout, une perruche. Loin d’être un animal « de déco » qu’on laisserait dans sa cage dans un coin du salon, c’est vraiment un petit être avec qui on peut avoir des échanges, des moments de jeu, de tendresse…

Cependant je n’ai jamais eu l’occasion ni toutes les conditions de vie nécessaires réunies pour en avoir.

Et l’an dernier, les circonstances de ma vie ont fait que j’ai enfin sauté le pas. J’ai adopté ce petit pioupiou bleu.

L’arrivée chez moi  et l’apprivoisement

Je l’ai eu tout petit, à peine un mois, tout juste sevré. (bon je ne vous le recommande tout de même pas, ce n’est pas vraiment la meilleure des choses à faire normalement Mais il était impossible pour la personne qui me l’a cédé de me le donner plus tard, dû à des soucis de santé.) Il ne savait pas encore voler. Et accessoirement, cette petite boule de plumes était morte de trouille d’avoir quitté ses parents pour un nouvel environnement.

Au départ, il me regardait en coin, assez peureux. Il boudait les friandises que je lui donnais, se montrant méfiant lorsque je m’approchais de lui.

Et puis il y a eu toutes ces petits progrès, les uns après les autres, chacun arrivant en leur temps… Le premier vol hors de sa cage (et la réception ratée dans une porte de placard),  la première fois qu’il est monté sur mon doigt, qu’il a mangé dans ma main, ou qu’il est spontanément venu se poser sur moi…

Deux mois après, Hermès (c’est son nom) est devenu très curieux, toujours à venir se poser sur mon épaule lorsque j’étais chez moi, à jouer avec mes boucles d’oreilles, à regarder ce que je faisais ou vouloir goûter ce que je mangeais. (Hmm ça a l’air bon ça a quel goût?)

 photo-(26)

ptitdej

Mais !? Il parle?

Et puis, il y a eu ce jour, quand il a eu quatre mois. Je me suis aperçue qu’il émettait des bruits un peu étranges, pas du tout représentatifs des chants de perruche habituels. J’ai tendu l’oreille. J’ai même enregistré, puis réécouté. En fait, Hermès était en fait en train d’essayer de parler. Il tentait de prononcer son nom.

Bon, je vous imagine pousser de hauts cris « Euh mais elle se fout de nous? » Mais en fait, les perruches ne sont rien de moins que des perroquets miniatures. Leur morphologie est telle qu’ils peuvent reproduire des sonorités humaines, même si cela demeure assez peu courant chez les perruches.

Cela nécessite plusieurs paramètres. Par exemple, une grande complicité, et la volonté de l’oiseau d’intéragir avec son maître. Que l’oiseau soit d’un naturel curieux. Et le hasard aussi, certainement. Certains vous diront que les mâles ont plus de facilité, d’autres répondront que les femelles sont douées aussi. Autrement dit, mystère.

Pour les amateurs, je tiens à préciser que NON, il n’est pas nécessaire d’avoir un oiseau élevé à la main (pratique barbare visant à séparer l’oisillon de ses parents et le nourrir à la seringue pour l’imprégner de l’homme, avec tous les risques que cela comporte) Il n’est pas necessaire non plus d’avoir un oiseau seul, car ces oiseaux vivent à plusieurs. Cela dépend juste du caractère de l’oiseau et de son tempérament. Hermès a un compagnon de son espèce, plus indépendant et sauvage. Et pourtant, il préfère être avec moi. Je ne sais pas vraiment pourquoi.

 DSCF9147

photo-(36)

Une vraie pipelette!

 

Aujourd’hui, à bientôt un an, Hermès prononce quantité de mots. Des niaiseries que je lui dis souvent (« T’es mignon! » « Coucou! mon p’tit loup »)… aux choses rigolotes que je lui apprends ( « Je suis un schtroumpf! », « Mon précieux! », « Pikachu! » « Miaou »… ) Il adore les petites séances de diction, quand je lui répète un mot, et qu’il colle sa tête contre ma bouche, pour mieux entendre. Séances pendant lesquelles il est comme hypnotisé. Mes amis qui l’ont entendu me disent qu’il imite ma voix. C’est assez perturbant! Il imite aussi mon rire (quelle horreur XD) et le bruit que je fais lorsque je tousse (oui enfin c’était pas indispensable, ça)

Il est très affectueux, en recherche permanente de ma compagnie, et m’accompagne partout chez moi, perché sur mon épaule. Un vrai pot de glue!

En bref c’est vraiment un petit animal étonnant. Très différent des chats/chiens auxquels on est habitué, et pourtant tout aussi affectueux. Il m’a fallu attendre plus de dix ans pour avoir enfin ce petit animal dont je rêvais, on peut dire que ça aura valu le coup d’attendre!

 

photo-(38)

 

hermes

Rendez-vous sur Hellocoton !

14 comments on “L’histoire d’un étonnant petit oiseau qui savait parler

  1. J’ai toujours rêvé d’adopter un oiseau, pour l’instant je ne peux pas mais j’espère que quand j’aurai une situation stable et un lieu de vie stable aussi je pourrai en avoir un, je les trouve vraiment fascinant.

  2. Pingback: Vis ma vie de blogueuse à oiseau (le bêtisier) | Tribulons

  3. Ta perruche est tellement adorable!
    ça m’a donné envie d’en avoir une plus tard ^^.
    Quand tu as dit qu’elle imitait ta voix, ça m’a rappelé une VDM où la perruche imitait la voix de Sadako (ou de je-sais-plus quel personnage d’horreur) xD.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *