Lush, amour et désamour : mes déceptions

Lush-logo1

Au vu des nombreuses admiratrices de cette marque je sens que je ne vais pas me faire que des amies, mais j’aimerais vous parler de mon engouement pour Lush, puis de mon éloignement progressif de cette marque. S’il vous plaît, ne me lynchez pas é_è

 

J’ai poussé la porte d’un magasin Lush pour la première fois il y a environ 5 ans. C’était celui de la rue du Gros Horloge, à Rouen. La vitrine, pleine de couleurs et les effluves de senteurs qui se répandaient dans la rue jusqu’à 10 mètres de la boutique m’intriguaient. Quand je suis rentrée, j’ai été émerveillée : Des couleurs, des parfums à gogo, des noms de produits rigolos… et puis le côté ludique, l’aspect fait main… tout cela me séduisait, j’avais envie de tout essayer! Progressivement, j’ai fait l’acquisition de plusieurs produits, qui m’ont un temps plu pour certains, déçue pour d’autres. Je m’en vais vous les conter :

Les shampoings solides :

lushgodiva

Ah, ça, le concept me plaisait. Des shampoings sans silicone, au cocosulfate de sodium (réputé pour être moins agressif que le Sodium Laureth sulfate, qui est, rappellons, un détergent quasi systématiquement utilisé dans les shampoings et gels douche). J’ai testé le Karma, le Godiva, et le Pousse plus vite à la cannelle. Tous ont une délicieuse odeur et c’était un plaisir de les utiliser. Malheureusement, j’ai découvert qu’ils étaient vraiment trop agressifs avec mon cuir chevelu sensible, qui se dessechait en faisant des pellicules et des plaques ! (ce qui n’était pas un effet du manque de silicone, car le shampoing que j’utilisais avant n’en contenait pas non plus) J’ai donc dû les abandonner, au profit du shampoing liquide Melvita, un shampoing bio que je peux doser et diluer plus facilement. Et ce soucis à disparu.

L’après shampoing Jungle :

lush-jungle

Ah, on ne m’en avait dit que du bien. Et le côté « après-shampoing solide » m’intriguait. Je l’ai donc essayé. Mais quelle galère à appliquer! je n’arrivais pas à en mettre uniformément sur ma chevelure, que j’ai plutôt longue, et mes cheveux n’étaient pas du tout démelés. Il paraît qu’il faut persévérer pour choper le coup de main, ce dont je ne doute pas, mais j’ai eu du mal. J’en suis donc revenue.

Les parfums solides :

lush-lust_solid

Amoureuse des senteurs de la gamme Karma et du jasmin, j’ai acheté les parfums solides Karma et Lust. Et oui, ils sentent très bon, et sont très pratiques à appliquer dans la journée, grâce au format en stick. Mais pourquoi, pourquoiii ont-ils rajouté des colorants? Sans ça, c’était parfait! Pour le Karma, qui est orange, cela ne se voit pas trop, mais si vous regardez la couleur du Lust, vous vous apercevrez qu’il est rouge! Et il est un peu embarrassant d’avoir une trace de rouge derrière l’oreille, au creux du poignet ou dans le cou, et de devoir l’expliquer à son entourage. (« Mais tu te mets du rouge à lèvres derrière les oreilles ou quoi? »)

J’ai gardé ces deux parfums, mais je fais désormais bien attention quand je les applique, à faire le moins de traces possibles, là où ça ne se verra pas.

La gelée de bain :

lush-whoosh

Là encore, une déception. Le produit est très sympa, c’est rigolo de voir cette gelée tremblotter. Mais à l’application, ça se complique! Ou alors il faut vraiment avoir une technique, dans ce cas dites le moi! Le produit ne fond pas très bien, des morceaux tombent dans le fond de la baignoire, ça se gaspille! (Ah, on me souffle l’astuce de la fleur de douche)

 

Les savons : 

lushdemonminuit
Ces gros savons à la coupe me plaisaient beaucoup. J’adore, encore une fois, le Karma. Mais j’ai également eu deux mésaventures avec deux savons : J’ai nommé le Fées démoniaques et le Démon de minuit.

Démon de minuit : Une délicieuse odeur de menthe, c’est frais, vivifiant, agréable : Mais pourquoi avoir mis de la cire noire autour? Cette cire ne fond pas tranquillement sous l’eau, elle colle et s’en va en faisant des marques noires sur la peau et la baignoire, que j’ai eu beaucoup de mal à enlever. J’ai su ensuite qu’il fallait l’enlever avant utilisation. ( euh oui, mais ça compte dans le prix, puisqu’on paye au poids!)

Les Fées demoniaques : Ah, quelle odeur ! Ca sentait tellement bon qu’en attendant de l’utiliser je l’ai mis dans ma chambre pour faire office de parfum d’interieur. Mais le lendemain, je me suis réveillée avec des maux de tête. Par la suite, je n’ai plus du tout pu sentir à nouveau cette odeur sans avoir la nausée. Je ne suis pas du tout chochotte, je le précise, et je ne m’explique pas cette réaction.

Histoire de ne pas que râler, voici quelques produits qui m’ont plu

 

Les pains moussants pour le bain :

lush-painmoussantkarma

Ce qui m’a plu : les odeurs, toujours! Peut-être un peu cher à l’achat, mais c’est toujours un plaisir et c’est un produit que je rachèterai pour me faire plaisir de temps en temps. Rien à dire de ce côté là.

Produit pour les pieds :

lush123partez

J’avais testé le 1,2,3, partez, un exfoliant à la menthe, il était très efficace! Je ne fais pas que râler, vous voyez! ^^

jasminehairoinelush

J’ai aussi testé le Jasmine Hair’oïne (divin), le rafistoleur (pas mal), et quelques gels douche, je ne vais pas faire l’inventaire total car cela risque d’être un peu long.

Voilà pourquoi aujourd’hui, j’ai pris du recul par rapport à Lush. Oui, c’est une marque inventive et innovante, avec une éthique écolo, et contre les tests sur les animaux. Des couleurs, du fait main, des produits ludiques, de l’humour… Néanmoins il y a de nombreux produits qui m’ont déçue, qui ne me conviennent pas, ou que je trouve cher pour leur utilisation. Auquel cas je leur préfère d’autres marques, certes plus classiques, mais qui me conviennent mieux. En fait, j’ai l’impression que c’est parfois « trop fait-main », trop expérimental et pas toujours très abouti, qu’il y a des produits que je pourrais tout simplement faire chez-moi avec ce que j’ai dans mon frigo, pour beaucoup moins cher.

A mon avis, Lush est une marque qui permet de mettre un premier pied dans les cosmétiques bio et écolos. Et ça, c’est très bien. Pour moi, il est vrai qu’il a eu ce rôle de passerelle vers un autre mode de consommation des cosmétiques, et je regarde plus attentivement les compositions, désormais.

Cela ne m’empêche pas d’acheter avec plaisir des boules de bain où d’autres produits jolis et rigolos quand je veux offrir un cadeau. je me rappelle notamment de très jolies fleurs en savon que j’ai offert à ma mère pour sa fête, c’était joli et original, ça plaît toujours. Mais pour moi, maintenant, j’évite, sauf pour les quelques produits que j’ai vraiment aimé, comme le savon ou la boule de bain Karma.

Voilà pour ma petite expérience de Lush, j’espère que les amoureuses de la marque ne m’en veulent pas trop!

 

Et vous? Que pensez-vous de Lush?

Avez-vous eu des mésaventures avec certains produits?

Vous a-t-il mené vers d’autres produits plus bio?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

9 comments on “Lush, amour et désamour : mes déceptions

  1. La gelée de douche m’a aussi déçue, au début c’est marrant, en plus j’adore son parfum, mais effectivement d’en perdre des morceaux dans la baignoire c’est bof bof. J’ai le pot petit format et j’ai du mal à voir une fleur de douche pour récolter du savon (je n’en ai pas, je ne peux pas essayer). J’ai testé leur savon « le miel et les abeilles » et je trouve qu’il desséchait ma peau. En revanche, je suis une inconditionnelle de leur crème pour les mains « la main verte », et j’espère pouvoir bientôt investir dans leur shampooing « Big » dont l’échantillon m’a convaincue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *