Genesis : Et vous, parleriez-vous à un robot s’il vous parlait comme un humain?

genesis

Voici un roman, ciblant les ados mais à mon sens lisible à l’âge adulte, que j’ai découvert il y a de ça deux ans. Encore maintenant il me laisse un souvenir unique tant il m’a captivée. Oui, malgré sa couverture on ne peut plus étrange.

L’histoire…

Dans un futur indéterminé, la jeune Anaximandre s’apprête à vivre un moment crucial de sa vie. Afin d’intégrer l’Académie, une institution prestigieuse, elle doit passer un examen très difficile aux conditions tenues secrètes. Anax doit donc affronter le jury composé de trois examinateurs au visage impassible. L’entretien commence.

Le sujet de son dossier : la vie et l’œuvre d’Adam  Forde, un jeune homme ayant vécu entre 2058 et 2077.

Adam Forde a grandit durant la république de Platon, sous un régime de terreur. La population est tenue en obéissance grâce à la constante peur d’une épidémie de peste entretenue par le gouvernement. Mais Adam fait preuve d’un esprit indépendant et enfreint certaines lois. Les autorités, souhaitant réaffirmer leur puissance, médiatisent son procès censé mener à sa condamnation à mort. Problème : Adam est charismatique et la foule se prend d’affection pour lui. Sa mort pourrait provoquer des émeutes et mettre en péril un gouvernement déjà vacillant.

On décide alors de faire un compromis : plutôt que d’être exécuté, Adam servira la science. On l’enferme dans une cellule avec pour seule compagnie Art, un robot doté d’une intelligence artificielle. La mission d’Adam : enrichir et développer cette intelligence, grâce aux interactions  avec la machine.

Débutent alors des discussions entre Adam et Art et des débats troublants sur ce qui définit l’humain et la pensée.

Mon avis

Un roman absolument génial, un objet de débats teintés de philosophie. L’auteur utilise le genre de la science-fiction pour aborder une multitude de thématiques : le contrôle des populations grâce à la peur (coucou Hunger Games!), la liberté, l’intelligence artificielle.

Le récit est découpé en cinq parties : les cinq heures de la soutenance d’Anax, entrecoupées d’une pause à chaque fin d’heure. L’occasion pour elle de se remémorer son enfance et son intérêt particulier pour Adam, dont elle se sent très proche. Ces personnages sont attachants, et on accompagne très volontiers les différents états d’esprit qui traversent Anax et Adam durant les épreuves de leur vie respective.

Mais surtout, c’est le thème de l’humain contre l’intelligence artificielle qui m’a captivée. Les discussions entre Adam et Art suscitent de nombreux questionnements. Que signifie être humain ? Une machine peut-elle penser ?

« Adam avait commencé à parler à Art. C’était son erreur. Il ne pouvait à la fois parler à Art et continuer à ne voir en lui qu’une machine. »

La relation qui unit Adam et Art est très intéressante. Étrange, ambigüe. Parleriez-vous à un robot comme à un être humain? Et si cet amas de fils électriques pouvait montrer tous les signes de la compréhension et du raisonnement humain, la traiteriez-vous toujours en inférieur ?

De quoi alimenter bien des débats sur l’intelligence artificielle. Fascinant

Ah, et ce renversement de situation final ! Quel coup de théâtre ! Inattendu, troublant et terriblement efficace. Je n’en rien vu venir, malgré quelques indices habilement dissimulés dans le roman. L’aspect du livre, son titre et sa couverture prennent alors tout leur sens…

Genesis – Bernard Beckett – Gallimard Jeunesse – avril 2010 – 185 pages

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 comments on “Genesis : Et vous, parleriez-vous à un robot s’il vous parlait comme un humain?

  1. Rouh, ça me fait drôlement envie tout ça ! Je en suis pas fana de ce genre de science-fiction en générale (je suis plutôt héroic-fantasy, médiéval et petit peuple XD), mais ça me tente ! À noter dans ma wishlist !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>