J’ai décidé de passer à l’épilation laser : première séance, lieu et prix

chat-poilu-epilation-laser-temoignage-blog

Bonjour tout le monde!

En ce moment, je donne dans l’article fleuve, mais je pense que le sujet va en intéresser plus d’une puisqu’on va parler de ma décision de passer à l’épilation laser en vue d’une épilation définitive (ou quasi définitive). Il s’agit d’une technique d’épilation ou l’on détruit le bulbe du poil, empêchant définitivement ce dernier de repousser.

Voici donc mon expérience de l’épilation laser. Je ferai plusieurs articles sur le sujet, pour partager avec vous l’évolution de la chose.

Pourquoi le laser, me direz-vous?

Et bien tout simplement car mes poils sont un de mes plus gros complexes. Vous allez me dire que les complexes, on peut aussi apprendre à vivre avec et à s’accepter. Et je suis tout à fait d’accord avec vous. Il y a d’autres points qui ne me satisfont pas dans mon physique, mais ce n’est pas pour autant que j’irais prendre rendez-vous chez le chirurgien esthétique.

Mais là, on parle de poils. Ces choses que je m’applique déjà à faire disparaître depuis quinze ans, à grand renfort de cire et d’autres méthodes  d’arrachage, en serrant les dents. Ou bien tout simplement au rasoir comme je l’ai fait pendant de nombreuses années. Mais la simplicité a un prix : celui de voir repousser tous ces petits coquins plus épais, foncés et drus. Le cercle vicieux. Impossible de me dire « Oh et puis mince, je ne m’épile plus » Je n’aurais jamais pu assumer ça, d’autant plus que je porte des jupes courtes quotidiennement. J’admire pourtant celles qui y arrivent mais ne pourrais pas sauter ce pas.

Il y a peu de temps, une copine (si tu lis ceci, sache-le : tu n’es qu’une vilaine tentatrice!) a commencé à se faire épiler au laser. Et j’avoue que quand, à l’issue de sa troisième séance, je l’ai vue arriver en petite robe au début de l’été, sans un poil aux jambes et en me disant qu’elle ne s’était ni épilée ni rasée depuis des semaines, j’ai ressenti un sentiment de jalousie assez intense. Mince alors, mais je veux ça, moi aussi!

Cette envie n’était pas neuve puisqu’il y a six ans j’avais déjà fait quelques séances de lumière pulsée : 10 en tout : cinq chez Esthetic center, et cinq autres dans un autre cabinet de médecine esthétique près de Saint Lazare. A l’époque, j’avais fait aisselles-maillot. Et j’avais été déçue. Certes, le poil était plus clairsemé, mais juste légèrement. Les nombreux survivants étaient toujours aussi foncés et épais. Et quand bien même fussent-ils moins nombreux, il fallait de toute façon que je repasse par la case cire/épilateur/rasoir. Autant vous dire que j’ai aujourd’hui le sentiment que ça n’a servi à rien, à part me délester de nombreuses piécettes qui auraient pu se rendre plus utiles ailleurs!

Oui, mais repartir sur du laser ne risquait-il pas de me faire reproduire la même erreur? Epilateur VS lumière pulsée, ça donne quoi? Je me suis posé la question. Mais pour avoir vu/lu de nombreux témoignages sur le sujet, je suis plus assurée de l’efficacité du laser. D’autant plus que j’ai pu vérifier les résultats sur les jambes de ma copine qui a servi de cobaye. Gnihihi!

Et puis de toute manière, je vous ferai des comptes rendus réguliers : vous verrez bien si je suis satisfaite ou pas!

L’épilation laser : où ça?

Je vis en région parisienne, et il s’avère que j’ai l’embarras du choix concernant les cabinets médicaux proposant ce service. Mon choix s’est défini sur deux critères principaux : le prix (le nerf de la guerre) et la proximité.

J’ai fini par trouver près de chez moi un cabinet de médecine esthétique proposant des épilations au laser. Les avis laissés sur Google étaient satisfaisants, je m’y suis donc intéressée de plus près. Concernant le prix, j’ai vu que le site affichait des prix par zone, ainsi que des formules comprenant plusieurs zones. Concernant les zones individuelles, le prix reste dans la moyenne de ce qu’on trouve, même si c’est une moyenne plutôt haute. En revanche, les formules de type « Mi-jambes/maillot/aisselles » étaient vraiment très intéressantes, et vraiment en dessous de ce que j’ai pu voir ailleurs : de 200€ à 250€ par séance pour cette formule, variable selon l’épilation du maillot (classique, échancré ou maillot intégral). Sachant qu’il faut en moyenne 5 à 7 séances.

Je sais ce que vous allez dire : « Mais c’est chêêêr! » Oui, c’est un budget plutôt conséquent. Mais en ayant fait le calcul, cela se rentabilise rapidement : finis les achats de matériels, d’épilateurs, de rasoirs et de pots de cire! Finis les rendez-vous chez l’esthéticienne! En 5 ans dans mon cas, l’investissement est rentabilisé. Et ma tranquillité pileuse assurée.

J’ai donc pris rendez-vous le 21 juin pour un devis et pour parler avec le médecin d’une possible future intervention.

Pour info, il s’agit du cabinet de médecine esthétique Laser azur, à Massy. (On se retrouvera peut-être dans la salle d’attente? ^^ )

Le premier rendez-vous : première approche du laser et devis

Lors du premier rendez-vous j’ai pu discuter avec le médecin, le Dr Bernard COHEN, du déroulement de l’intervention. On m’explique le développement du poil, son cycle, le fonctionnement du laser (laser Alexandrite pour les peaux blanches, le laser Yag pour les peaux foncées,…) et on vérifie que mon combo couleur de peau/pilosité conviendra. Sachant que j’ai la peau très blanche et le poil foncé, je suis un peu la cliente idéale. Il faut bien qu’il y ait un avantage!

On m’annonce également que, selon le poil et la zone (tous les poils ne réagissent pas de la même manière) le nombre de séances peut varier : pour moi, ce sera entre 5 et 7 séances réparties sur environ 18 mois afin de s’assurer de traiter tous les poils. Car ces derniers ne sont réceptifs au laser que pendant une certaine phase de leur cycle : la phase anagène. On ne peut donc pas tous les traiter en une seule séance.

On fait également un test sur une de mes aisselles afin que je me rende compte de l’effet du laser sur la peau. On part sur le laser Alexandrite, réglé sur une puissance 14. Je ne sais pas exactement ce que ça veut dire, ni sur quelle échelle ça se situe, mais si jamais quelqu’un tombe sur cet article et cherche un repère, et bien vous l’avez! :D

Bon, je ne dirais pas que ça a été la chose la plus agréable qu’on m’ait jamais faite, mais ce n’est pas non plus le plus douloureux. C’est supportable. Disons qu’après avoir enduré épilateur, cire, rasoir, pince à épiler et lumière pulsée, je ne suis plus à ça près, surtout si ça peut me débarrasser définitivement de cette corvée! Il faut dire que l’appareil vous souffle sur la zone traitée un air très froid qui contrebalance la chaleur du laser et diminue la douleur.

L’épilation d’une aisselle prend 30 secondes à tout casser.

Le rendez-vous se termine là. Dans mon élan, je prends rendez-vous pour ma première séance le 30 juin, et je compte les jours qui me séparent de ma libération du poil.

Epilation laser : première séance

Le 30 juin, je me présente à ma première séance. Comme on me l’a précisé, j’ai rasé les zones (mi jambes, maillot, aisselles) deux jours avant. Le principe étant que le laser se concentre sur la racine du poil. Il est donc nécessaire que le poil soit très court, mais tout de même un peu visible. Il y a donc une mini repousse d’1mm. D’ailleurs sachez-le : à partir du moment où vous aurez commencé le laser, interdiction formelle de s’épiler. Vous n’aurez plus droit qu’au rasoir ou à la crème dépilatoire car il faut éviter à tout prix que les poils soient arrachés!

Après un petit passage en salle d’attente, on me conduit dans une des salles. Une légère odeur de poil grillé flotte dans l’air. Ben oui, logique, c’est pour ça qu’on vient!

Une jeune femme me reçoit, c’est elle qui me prendra en charge. Elle n’est pas médecin elle-même, mais est encadrée par le médecin qui vient lui même vérifier les zones à épiler et donner ses instructions.

On fait un premier test sur la peau, avec une puissance réglée sur 16. Ouch, c’est fort! On redescend à 14 et c’est déjà plus supportable. Je précise que certains cabinets prescrivent à leurs patient de la crème anesthésiante ELMA, dont ils doivent se tartiner deux heures avant la séances avant de s’enrouler dans du film étirable. Le cabinet dans lequel je vais ne la prescrit pas d’emblée, et cela ne m’a pas gênée. Le parti pris étant que si douleur il y a malgré l’air froid soufflé sur la peau, il est nécessaire de la ressentir un minimum pour pouvoir doser la puissance du laser correctement.  Mais si vous en ressentez le besoin, n’hésitez pas à la demander!

Et c’est parti! On commence par les petites zones : les aisselles et le maillot. Franchement, c’est très supportable. C’est vrai, il y a des moments où j’ai fait des petits bonds parce que quand même, ça chauffe! Mais comparé à l’épilateur, rien d’insurmontable. C’est juste un type de douleur différent auquel il faut s’habituer un peu.

Par contre, là où j’ai vraiment serré les dents, c’est sur les jambes. Quand je vous dis que des années de rasoir ont fait des dégâts, je ne plaisante pas! Le devant de la jambe, au niveau des tibias, n’a pas été de tout repos et je n’ai repris mon souffle que lorsque ça a été terminé. Pour le mollet, en revanche, c’était plutôt cool et je me suis même surprise à bailler.

Et c’est terminé. La séance en elle-même a duré environ 40 minutes et je prends rendez-vous pour la deuxième séance, mi-août..

Je repars avec l’instruction de bien hydrater : j’ai acheté un tube de Biafine pour l’occasion. La douleur a disparu, mais mes jambes sont échauffées. De la douleur, il ne subsiste qu’un léger picotement. Heureusement, j’avais prévu une robe longue et ample! Mes gambettes ont ainsi pu respirer.

Je rentre chez moi, examine tout ça de près, et m’amuse du résultat : mes mini repousses de poils sont toutes rabougries, comme si je les avais passées à la flamme d’un briquet. Ca fait des petites boules! Maintenant, reste à attendre que ça tombe.

Première séance d’épilation au laser, dix jours après

Je ne vous cache pas que l’après séance a été un peu long car j’avais hâte de pouvoir observer les résultats qui n’apparaissent que progressivement. Après une séance d’épilation au laser, les poils tombent. Mais pas tout de suite : il faut attendre environ une dizaine de jours. Pendant ce temps, les poils repoussent un peu. Il est vrai que dans ce laps de temps, on a un peu peur que le laser n’ait pas été efficace et de se retrouver exactement comme avant!

A partir de dix jours, c’est festival : les poils commencent à tomber. Ca a un côté assez réjouissant de voir ces poils se détacher de la peau tout seuls, sans aucune douleur. Et là, mes amies, c’est à ce moment que je me suis transformée en frapadingue du bulbe, à passer un temps fou à m’examiner les poils, à tirer dessus pour voir si ça tombait ou pas. Oui ben ça va! Je vous mets au défi de ne pas faire pareil! :D

Et alors, la repousse après l’épilation laser, ça donne quoi?

A l’heure ou je rédige ce billet, cela fait légèrement plus de deux semaines que ma première séance a eu lieu. Je vous épargnerai les photos avant/après, mais voici mes premières impressions :

Je vois une très nette différence au niveau du maillot : de très nombreux poils sont tombés, et de nombreux autres ne vont plus tarder. La peau est hyper douce.

Au niveau des aisselles, je constate aussi une très nette diminution.

Au niveau des jambes, c’est moins spectaculaire : il faut dire que la zone est plus étendue et les poils plus nombreux. De très nombreux sont tombés, d’autres s’accrochent encore, mais il me semble que certains n’ont pas été touchés. Il est fort possible que ceux-là n’aient pas été dans la bonne phase de pousse au moment où le laser leur est passé dessus. Il faut dire que  la période durant laquelle les poils sont en phase anagène (et donc sensibles au laser) est plus courte sur les jambes. N’hésitez pas à me corriger si je me trompe. N’étant pas médecin, il est possible que je dise des bêtises, et je m’en voudrais de vous induire en erreur!

Dans tous les cas, la jeune femme du cabinet m’avait prévenue : il y aura de la repousse (ce n’est pas pour rien qu’on préconise environ 5 séances) mais 20% ont été définitivement éliminés.

Voilà donc où j’en suis pour le moment.

Une dernière chose que je voulais préciser : d’ordinaire, c’est le genre d’intervention qu’on ne fait pas en été car il faut éviter toute pigmentation de la peau. Donc ne pas bronzer. Et il est vrai que la phase des « petites boules cramées » sur les jambes est plus facilement gérable en hiver sous des collants bien chauds.

Comme je ne bronze pas du tout et que je ne m’expose pas au soleil, ce n’est pas si contraignant pour moi. Mais il fallait bien que je vous le dise, car vous êtes peut-être de celles qui aiment lézarder sur la plage pendant les vacances! :)

Voici pour mon retour d’expérience après cette première séance d’épilation au laser. Je vous ferai des retours réguliers au fur et à mesure de mes séances. Si vous êtes aussi passées le laser, je serais très curieuse de connaître votre avis! :)

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 comments on “J’ai décidé de passer à l’épilation laser : première séance, lieu et prix

  1. Hello ma jolie !
    Ton article tombe à pique pour moi ! Je n’ai que 15 ans, mais je vais devoir investir dans l’épilation au laser. Ma peau est trop sensible, je peux me raser, m’épiler, que ce soit à la crème ou à la cire, toujours le même résultat, une jolie réaction de ma peau, bouton et rougeur. Yes… Mon esthéticienne m’a conseillé cette solution, je vais donc me renseigner.
    Des bisous ma jolie ! <3

  2. Coucou et merci pour cet article très intéressant. J’ai moi-même sauté le pas il y a des années pour des séances de laser aisselles et maillot. Je n’étais pas très touffue dirons-nous ^^ mais mes poils repoussaient à vitesse grand v et je m’escrimais tous les quinze jours à faire ça à la cire. Par contre, je ne suis pas le type parfait pour le laser car malgré ma peau blanche, je suis blonde et il m’est d’ailleurs impossible de faire les jambes car mes poils sont trop clairs. pour le maillot / aisselle (blond cendré), ça a été avec le laser réglé à pleine puissance. J’appréhendais surtout la repousse entre les séances mais en réalité mes poils étaient tellement stone que la zone restait nickel. J’ai fait six séances réparties sur un an et le résultat est au delà de mes espérances. Mes copines étaient tellement bluffées que trois d’entre elles l’ont aussi faite mais étonnamment, alors qu’elles sont brunes, le résultat a été moins spectaculaire. Comme quoi, cela varie vraiment en fonction des personnes. Dix ans plus tard (j’ai fait ça en 2005), quelques poils ont repoussés (je perfectionne le tout à la pince à épiler) mais ça reste pour moi l’une des meilleures décisions esthétiques que j’ai pu prendre et un investissement parfaitement rentabilisé. J’espère que tu en seras aussi contente. Belle journée !

    • Coucou!

      C’est super d’avoir ton retour, et c’est génial de savoir que même autant de temps après, tu reste satisfaite! :)
      Comme toi, les poils ne repoussent plus, hormis au niveau des jambes où ils poussent un peu, puis tombent.
      J’ai pas touché au maillot et aux aisselles depuis un mois et ça reste nickel. Ô, joie!

  3. Merci pour ton super article !! J’avais testé la lumière pulsée à domicile, mais même j’avais un peu moins de poils, le résultat pas fameux … Le laser a l’air tellement plus efficace, c’est sur que c’est un prix, mais il faut le voir comme un investissement puisqu’après : plus de poils du tout :D Je pense que si je ne devais me faire qu’une partie du corps, ce serait le maillot. Je me suis vraiment habituée à épiler mes aisselles et mes jambes à l’épilateur donc je n’ai plus mal, mais le maillot non, je n’y arrive pas à l’épilateur, ni à la cire : je n’ai pas le courage de tirer sur la bande haha. Du coup je rase, et quand ça repousse : ça pique (instant glamour) alors si les méchants poils pouvaient partir pour toujours, ce serait vraiment super !

  4. Coucou !! Eh je suis rarement tombée sur un article aussi complet !! T’as tout bien expliqué et quand une question me venait à l’esprit je trouvais sa réponse quelques lignes plus bas, donc merci ;-)
    Comme beaucoup je rêve de passer à l’épilation définitive et d’être débarrasser de ce calvaire, mais vu le budget qu’il faut y consacrer j’ai encore besoin de motivation et ton article en fait partie, je suivrais donc tes « aventures » de très près et j’ai hâte de connaitre la suite !! Bisous !!

  5. Super article ! J’aimerais faire des séances d’épilation laser sur les jambes pour commencer mais j’hésitais pour beaucoup de raisons. Ton article va beaucoup m’aider. Merci

  6. Bonjour

    Merci pour cet article très complet. Je souhaite également passer le cap et aller à Massy. On est tu toujours satisfaite a ce jour ? Combien de séance a tu faites ?
    Merci d’avance

Répondre à Julie Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>